Insignes C.P.A.

LE CPA 10

 

 

Insigne du 602 G.I.A (période moderne) CPA 40 puis CPA 10.

Précision liminaire : cet "article" ne concerne que le 602 G.I.A actuel.

Cet insigne a été distribué à tous les personnels affectés à l’Escadron de protection et d’Intervention (EPI) cadres ou appelés depuis avril 1978, date à laquelle le général d’Armée aérienne Saint-Cricq, chef d’état-major de l’armée de l’air a confié à l’EPI les traditions du 602 GIA.

Créé en août 1979, au sein du Sous Groupement des Fusiliers commandos de l’Air, l’Epi avait pour mission d’intervenir en tous lieux en renfort de protection ou de défense des points sensibles de l'armée de l'air.

Aux ordres d’un capitaine, l’Escadron comprenait deux compagnies dont une d’engagés.

En 1996, à la suite de la fermeture de la base aérienne de Nimes, l’insigne et les Traditions du 602 GIA sont confiés au Commando parachutiste de l’Air 40 stationné sur la BA 200 d’Apt, en compagnie du CPA 10.

Ces deux CPA sont issus de l’EPI.

La fermeture de la BA 200 en 1999 et la dissolution du CPA 40 sont l’occasion de les confier au CPA 10.

 

L’insigne :

Dans un cercle bleu, posé sur un crissant d’or, un parachute déployé d’or et de blanc, soutient un parachutiste vu du sol. Une étoile noire couronne le tout.

L’étoile noire des unités spéciales et le parachutiste évoquent la nature de l’unité. Le croissant, l’implantation en terre africaine à Alger-Baraki.

A l’époque de l’EPI les personnels percevaient un insigne numéroté de fabrication Drago. Mais pour éviter la perte de ce dernier ils portaient une variante Andor,Delsart ou Arthus Bertrand.

 

 

LE CPA 20

 

Le lieutenant-colonel Le Guen obtient de l'EMAA la prise en compte par l'EFCI de l'intervention extérieure jusque-là dévolue à l'escadron de protection et d'honneur (EPH) de Saint-Cyr. La mission de l'EPH est de rendre les Honneurs aux hautes autorités nationales ou étrangères, de participer à l'évaluation des unités de protection de la 2ème région aérienne et de fournir à l'occasion des renforts temporaires sur les points sensibles de cette région.

L'origine de l'EPH remonte aux compagnies de protection et d'honneur. Le 1er juillet 1946, une compagnie d'honneur de l'air 66 est créée au Bourget pour représenter en région parisienne, les troupes de l'air aux prises d'armes, défilés et réception de hautes personnalités. Son effectif théorique est de 30 officiers, 22 sous-officiers et 105 hommes de troupe. Elle avait un insigne non homologué, fabriqué par Courtois, représentant une tête de lion et un domino ailé, vraisemblablement en hommage au chef de la 2e RA, le général Domino. Le double 6 du domino est le numéro de la compagnie.

Le 1er novembre 1962, la compagnie d'honneur devient compagnie de protection et d'honneur CPH 30/352, chargée en plus de la mission de protection de la BA 104 du Bourget et éventuellement de la protection rapprochée des avions de transport des hautes personnalités. Elle est composée de 6 détachements au Bourget, à Creil, Orléans, Chateaudun, St Cyr l'Ecole et Villacoublay. Un nouvel insigne est fabriqué par Arthus-Bertrand portant les ailes de l'armée de l'air et le sigle CPH sur un écu aux couleurs bleu et rouge de la ville de Paris.

La CPH 30.352 est dissoute le 31 janvier 1966 et le lendemain un escadron de protection et d'honneur EPH 31.352 lui succède au Bourget et à Villacoublay un EPH 30.352 est créé. L'EPH 31.352 va faire réaliser par Drago un insigne qui représente l'emblème des fusiliers de l'air, le poignard et l'aile, sur un écu aux couleurs de Paris. Cet insigne est homologué A.948 le 10 août 1966.

Les deux CPH seront regroupées à Saint-Cyr-l'Ecole en 1970 pour former l'escadron de protection et d'honneur 31.352.

Tout au long de ces années, l'EFCI poursuit sa mission d'évaluation de la protection des bases, quant à la formation elle s'effectue au sein de l'escadron de formation des fusiliers commandos (EFFC) qui a succédé à la BIFCA.

Le CPA 20, héritier de la CPH de Saint-Cyr, en a gardé les traditions et l'insigne.

 

 LE CPA 30

 

 

 

 

Le CPA 30 a réalisé un insigne homologué A1331 le 22 janvier 2001. L'aigle est noir car la plupart des missions s'effectuent de nuit, ses ailes stylisées en forme de 3 indique qu'il est implanté sur la base où stationnait l'état-major de la 3e RA; le glaive symbolise les missions d'intervention et de protection, les suspentes et le parachute formé par le 3 souligne la capacité de l'unité du CFCA apte à être aérolarguée, le champ d'or rappelle la présence du CPA 30.541 en Algérie, enfin le secteur de cercle, le glaive et l'étoile évoquent l'insigne de béret des commandos de l'air.